DE RETOUR DE HAÏTI…

Projet de coopération ludothèques à Haïti

 

Fort de son expérience dans la promotion du jeu comme objet social, culturel et éducatif et de son soutien aux ludothèques en Belgique Francophone, l’asbl LUDO a uni ses forces au Secteur Ludothèques de la COCOF et à la Direction Nationale du Livre d’Haïti pour implanter des espaces ludothèques dans 7 centres d’animation culturelle disséminés à travers le pays.

Ce projet de coopération s’est articulé autour de deux axes : sélection et envoi des jeux (une centaine au total) et formation des ludothécaires (déjà bibliothécaires et/ou animateurs de formation).

 La formation proposée comportait deux volets principaux. Le premier traitait principalement de la découverte de l’univers du « jeu » et le deuxième traitait plus spécifiquement de la gestion et animation d’un espace ludothèque.

Après 16 jours sur place dont 12 jours de formation avec 21 animateurs, nous somme revenus conquis par le dynamisme de ces futurs ludothécaires, enthousiastes pour la mise en place effective des ludothèques et convaincus du bien fondé de ce projet international.

Car quoi de plus futile que le jeu pour un pays comme Haïti, nous direz vous… Et pourtant! Étant à la croisée des chemins de la littérature, des mathématiques, du dessin, du théâtre, de la danse, du sport,… le jeu détient un potentiel trop souvent inexploité qui n’a pas laissé de marbre nos collègues haïtiens. Indispensable au développement intégral de l’enfant et reconnu comme tel par l’ONU depuis 1959[1], le jeu nous a permis d’aborder entre autre des questions aussi sensible que le respect des règles, la place de chacun dans un groupe, le rapport à l’autorité,… C’est donc bel et bien autour de cet outil éducatif et citoyen que nous avons tenté d’échanger pour qu’ils puissent se l’approprier au mieux en fonction de leurs réalités.

 Néanmoins l’aventure est loin d’être finie.

Désireux de les suivre dans cette nouvelle aventure sans créer de « dépendance », nous rêvons non plus de former des animateurs, mais de former leurs propres formateurs aux jeux.

Ne l’oublions pas,  un projet de coopération qui fonctionne est un projet dans lequel notre « aide » tendrait à devenir inutile …

Julian Lozano Raya formateur Ludo asbl Olivier Grégoire formateur Secteur Ludothèque de la Cocof


[1] ONU, Déclaration des droits de l’enfant, 20 novembre 1959.

Related Posts

écrire un commentaire

Image CAPTCHA
*